Regarde moi quand je te parle !

En fait, j'aurais dû commencer par là. J'aurais dû vous raconter comment toute cette aventure a commencé. C'est en 2009 que j'ai découvert par hasard la communication gestuelle avec les bébés (plus communément appelée Langue des Signes pour bébé). J'avais à cette époque déjà l'envie de travailler dans le domaine de l'accompagnement des familles et des professionnels de l'enfance, et j'étudiais dans ce but la psychologie et les neurosciences  à l'université. Et j'ai donc eu vent de cette approche et eu l'opportunité de participer à une atelier d'initiation à cet outil  pour les petits et leurs parents. Ce qui est drôle, c'est que j'avais étudié la Langue de Signes Française une bonne dizaine d'années plus tôt dans un cadre professionnel, et que j'étais déjà maman d'un bonhomme qui avait 8 ans à l'époque. Et JAMAIS il ne m'était venu à l'idée de signer avec lui. ben oui, il entendait parfaitement bien, et j'avais appris à signer pour communiquer avec les sourds. Quelle bêtise !

 

Je dois dire que participer à cet atelier a été une révélation...J'y ai découvert bien plus que ce que j'étais venue chercher. Et depuis, je me suis formée pour transmettre cette approche, et depuis 6 ans que j'ai commencé, je n'en finis pas de prendre conscience de la richesse de tout ce qu'elle permet... Alors je me décide (mieux vaut tard que jamais...) à partager avec vous mes réflexions. Pour ceux qui ne connaissent pas cet outil, je vous renvoie à sa description, comment ça s'utilise, et à quoi ça sert, ici....Ce dont j'ai envie de vous parler dans cet article, c'est des nombreuses prises de conscience que cet outil m'a permis de faire et comment il s'inscrit naturellement au sein de mes accompagnements familiaux et professionnels...

Un outil pour mieux comprendre bébé

La plupart du temps, quand je parle de cet outil à des non initiés, des gens qui ne connaissent pas ou qui en ont seulement entendu parler, certains pensent au premier abord que la communication gestuelle est au service des parents, et les aide à mieux comprendre ce que vit leur bébé. Quand il crie, pleure, s'énerve, cela peut parfois être déstabilisant et contribuer à faire perdre confiance en soi en tant que parent si on ne parvient pas à l'apaiser. C'est en partie vrai. Quand un enfant s'agite, pleure, crie, Le parent va alors pouvoir mettre en signe ce que le petit ne parvient pas à exprimer autrement faute d'avoir accès au langage oral. Mais pour cela, il va devoir d'abord et avant tout l'observer.... Se poser une certain nombre de questions, telles que :

Qu'est-ce qui se passe pour mon enfant ? Que ressent-il ? Que vit-il ? De quoi a-t-il besoin ? Qu'est ce que je ressentirais si j'étais à sa place ? Qu'est-ce qui me ferait du bien ?

Et vous savez comment ça s'appelle ça ? Ca s'appelle l'EMPATHIE. et plus exactement l'empathie cognitive, donc j'avais déjà parlé  dans l'article "Faut-il laisser pleurer les bébés", que vous trouverez ici. L'adulte qui utilise la communication gestuelle va devoir utiliser ses capacités d'empathie cognitive, pour mettre du sens sur ce qu'il observe de l'enfant dont il prend soin. Il utilise ce que l'enfant lui montre de lui de par son comportement, pour tenter de mettre du sens sur ce qu'il vit et l'aider à le mettre en signes et en mots. Jusqu'à ce que l'enfant à son tour soit capable de mettre en signes ses ressentis...puis un peu plus tard, en mots !

Les prémices de la communication

Ce qui signifie que les signes ne servent pas seulement à l'adulte qui souhaite mieux comprendre l'enfant, mais SURTOUT, il est utile pour l'enfant ! Certains parents ou professionnels que je rencontre me disent parfois qu'ils ne voient pas l’intérêt d'un tel  outil, car ils n'ont jamais eu le sentiment de ne pas comprendre les enfants. Mais se sont-ils interrogés sur le nombre de fois où l'enfant aurait souhaité exprimer quelque chose sans avoir les moyens de le faire ? Ses observations, ses pensées, et bien sûr, ce qu'il souhaite et ressent ?

Une invitation à la cohérence...

Une autre chose que j'ai découvert à propos des signes, c'est que ça nous aide, nous les adultes, à prendre conscience de l'importance de la présence et de la cohérence. Avez vous déjà essayé de parler à quelqu'un en lui tournant le dos ou en faisant autre chose ? Dans le quotidien, il nous arrive de faire plusieurs choses à la fois, et de manquer d'attention vis -à-vis de nos interlocuteurs. Avec les signes c'est plus difficile. C'est une forme de communication qui invite à prendre du temps pour l'enfant, de l'observer, et de s'adresser à lui seul, de façon individuelle. N'est-ce pas là une formidable façon de lui donner toute l'attention qu'il mérite même s'il est entouré de toute une ribambelle d'autres enfants ? 

 

Par ailleurs, cela nous permet d'observer à quel point l'information visuelle, le signe, aide l'enfant dans sa compréhension de notre message oral. On le sait assez peu, mais un enfant avant 5 ans n'a pas les mêmes capacités de compréhension du langage oral que l'adulte. Et les signes vont l'aider en ajoutant une autre entrés sensorielle à l'information orale. Plusieurs personnes m'ont témoigné après avoir découvert cet outil en formation ou atelier à quel point ils avaient le sentiment que l'enfant se montrait plus attentif et réceptif, lorsque le signe accompagnait le mot dans la parole de l'adulte.

 

C'est donc tout naturellement qu'ensuite, ces adultes deviennent plus attentifs à faire coïncider leurs actes avec leurs mots. A montrer l'exemple, à adopter eux-mêmes l'attitude qu'ils souhaiteraient voir les enfants adopter...En ayant conscience que les enfants dès tout petits, étaient davantage sensibles à ce qu'on va leur montrer qu'à ce qu'on va leur expliquer....

Et quand l'enfant parle ?

Quand l'enfant parle, il va progressivement abandonner les signes au profit du langage oral. Sauf si bien sûr on continue de l'utiliser et de signer en lui parlant (ce que peu de personnes font malheureusement). Mais il y a une chose que les signes et l'observation des tout-petits m'ont appris. C'est que ce n'est pas parce qu'on a acquis le langage que l'on peut tout dire. D'ailleurs, nous les adultes, qui maitrisons si bien le langage oral, pouvons nous toujours tout dire ? Et que se passe-t-il quand nous ne pouvons pas nous exprimer ? Que nous n'osons pas ? Que nous ne nous l'autorisons pas ? Et bien ce qui ne peut pas se dire se met en acte. Et oui ! Cette incapacité à mettre des mots sur nos ressentis, sur nos besoins, s'exprime par notre corps à travers nos comportements ! C'est la raison pour laquelle j'ai tout naturellement enrichi ma pratique en communication gestuelle par des accompagnements qui invitent à observer l'enfant quelque soit son âge, et à tenter de comprendre ce qui le pousse à agir de la façon dont il agit. Non pas pour l'excuser, mais pour lui enseigner une autre stratégie qui lui permette de sortir d'un comportement inacceptable socialement par une meilleure conscience de son propre monde intérieur, et une meilleure connaissance des mécanismes relationnels et émotionnels qui permettent de vivre pleinement. Mais ça, ce sera le sujet du prochain article....

Écrire commentaire

Commentaires : 0